Archives pour la catégorie Stockage

Bonjour

Je commence ces temps-ci à me servir d’Amarok et j’ai rencontré quelques petits problèmes pour le configurer de manière à ce qu’il aille chercher sur le réseau local ou se situe un serveur de fichiers NAS.

En effet, si vous partagez votre dossier musique ou si vous l’avez simplement mis sur un disque réseau, vous remarquerez qu’il est impossible dans le panneau de configuration d’Amarok de lui demander de scanner un répertoire réseau pour y récupérer de la musique.

La technique pour « feinter » Amarok est de faire passer le disque dur réseau pour un disque local en le montant, de la même manière que l’on monte une clée USB par exemple.

Je vais vous donner un exemple:

Mon serveur NAS (ou PC avec dossier partagé) a pour IP 192.168.1.21 et le dossier de partage est /shares/Volume1/Musique

La technique est de commencer par créer un dossier « Musique » dans /media. Pour cela tapez dans un terminal:

sudo mkdir /media/Musique

Une fois cela fait il ne reste plus qu’à monter votre dossier réseau dans le répertoire et dans notre cas la commande se traduira par un:

sudo mount -t nfs 192.168.1.21:/shares/Volume1/Musique /media/musique

sudo : pour passer en root

mount -t : pour monter le répertoire

nfs : »Network File System », c’est le protocole réseau utilisé (on pourrait faire la même chose avec cifs ou samba, etc.)

192.168.1.21:/shares/Volume1/Musique : l’adresse réseau de notre répertoire

/media/musique : notre point de montage

Si tout se passe bien un dossier « musique » devrait apparaître sur votre Bureau.

Attention: à chaque extinction de la machine le dossier sera démonter et donc vous devrait le remonter à chaque redémarrage. Mais rien ne vous empêche de faire un petit script pour lancer le montage à chaque démarrage.

En espérant que ça servira :-)

P.S: au fait n’hésitez pas à laisser des commentaires, ça me fait toujours plaisir! :-)

J’ai craqué… Je suis passé à la FNAC et j’ai laché 199€ pour le serveur NAS HP MV 2010.

J’en profite pour vous donner quelques clichés et mes premières impressions.

1)- Achat du produit

MV-2010 Boite

J’ai donc acheté ce bidule 199€ avec une remise de 100€ fait par la FNAC, car je suppose que c’est une fin de série. Il n’y a pas énormément d’indications sur la boite et le starting guide est très succin. Je suis donc allé faire un tour sur le site de HP pour récupérer le manuel (MV-2010-Manuel). Bien sûr comme la plus part des manuels il ne sert à rien, il suffit de lire en diagonale histoire de ne pas rater le point que l’on aurait pas compris tout seul, le reste étant 148 pages de baratinage.

Le produit était bien emballé:

MV-2010-Emballage

Le contenu:

MV-2010-Elements

De gauche à droite: 1)- le bidule, 2)- un cable d’alimentation « français », 3)- un cable d’alimentation « anglais », 4)- Câble ethernet (RJ-45), 5)- Manuels et CD inutiles (surtout quand on est sous Linux et que rien n’est prévu pour nous…), 6)- Un manuel de Droit des Sociétés de Philippe Merle, 7)- Un couteau de cuisine pour découper de la morue et faire des accras. (les éléments 6 et 7 sont en option… ;-) )

2)- L’installation

MV-2010-Rack

Il est livré d’origine avec un DD de 300Go (malheureusement il n’est pas livré nu ce qui aurait été plus logique). Je lui ai collé un autre DD de 300Go dans le rack de libre pour faire de la concaténation (Just a Bunch of Disk ou JBOD) qui se rapproche du Raid-0. Cela me permet d’avoir 600Go de disponible. Cela ne me procure que 100Go de plus que ce que j’avais avant, mais à terme, le but et de coupler 2 DD de 500Go pour approcher du To.

Bon je ne vais pas vous mentir: c’est un jeu d’enfant. Si vous savez viser 4 vis vous en êtes capable. La seule « subtilité » (hum.. hum..) et de vérifier la correspondance entre les prises mâles du DD et femelles du NAS (mais logiquement on apprend ça avec les cubes en maternelle…). Pensez quand même à mettre le DD au maximum vers les prises femelles pour que l’emboîtement se fasse.

Le branchement:

MV-2010-Branchements

La aussi c’est d’une complexité rare. Il faut brancher l’alimentation, brancher le câble ethernet du NAS au routeur (livebox, neufbox, etc.), appuyer sur le bouton « On »…

BRUIT: je le trouve plutôt bruyant. C’est à dire qu’à 3m on entend encore beaucoup la ventilation. Il est dans mon appart de 20m2 et il me sera impossible de dormir avec le bidule allumé.

3)- Partie Sofware

Bon la on s’attaque à ce qui est vraiment intéressant, car c’est souvent la que l’on a des surprises sur les fonctionnalités. La première bonne nouvelle est que le firmware est sous licence GPL, ce qui signifie que l’on va certainement pouvoir lui injecter d’autre softs, comme FreeNAS et faire pleins de bidouillages. :-D

Le firmaware s’appelle Oxford (c’est original…) et la dernière version est semble t il la 1.3.5.9 que vous pouvez télécharger ICI

La première chose que j’ai fait est de mettre à jour le firmware. C’est très simple à faire et fortement recommandé.
Pour vous connecter à votre MV-2010, il suffit de repérer son IP (chez moi 192.168.1.21) et de la taper dans firefox ou te taper son petit nom (http://hp_media_vault ou un truc comme ça).

L’interface doit ressembler à ça:

MV-2010-interface

C’est ici que vous pourrez gérer votre NAS et notamment organiser votre futur stockage.

La manipulation qui intéresse le plus est celle de la mise en concaténation et c’est la seule que je vais expliquer, le reste étant vraiment intuitif.

Pour gérer vos disques rendez vous ici:

MV-2010-gestion-disques

Si vous avez inséré une 2e disque vous devriez avoir comme moi 2 disques. L’un avec pour nom « System » et de couleur bleu. L’autre avec le nom de « Foreign Disk » de couleur rouge si vous n’avez fait aucune manip.

Si vous voulez concaténer tout ça, rendez vous dans l’onglet « Paramètres de disque »:

Sélectionnez le disque « System », ensuite sélectionnez le volume « Volume 1″ (le seul existant si vous n’en avez pas crée d’autre). Puis cliquez sur « Modifier le volume ». Vous devriez avoir quelque chose comme ça:

MV-2010-Raid

Cochez « Affecter tout l’espace disponible sur ce volume » et cliquez sur « Accepter ».

Au bout de quelques minutes vous avec vos deux disques en JBOD.

Voili voilou pour le quick tour. Je n’explique pas volontairement les autres options, car je pense que c’est suffisamment intuitif.

Je reprendrais cet article pour parler exclusivement du matériel car j’ai vu qu’il y a avait un port PCI (semble t-il) de libre. Donc je démonterai la bête pour voir ses possibilités.

Affaire à suivre

Je viens de passer une heure de mon après-midi à flâner dans le magasin de la FNAC sur le boulevard Saint Germain. Il me fallait bien ça après avoir affronté les méandres de l’administration de la fac et d’en être ressorti indem.

J’y suis allé avec deux idées en tête: la première était de trouver un écran LCD 24″ a un prix raisonable avec des performances à la hauteur (ça n’existe pas à la fnac, ne cherchez pas…), la deuxième était de trouver un serveur NAS évolutif et à moindre coûts.

La FNAC n’est pas très fournie en NAS, car ce n’est pas encore un produit grand public, même si ça commence à le devenir. On oscille entre 5 ou 6 produits qui ne valent pas le détour sauf un: le HP Media Vault 2010

Le HP Media Vault 2010 coûte 199€ équipé d’un DD de 300Go (qui ne sert à rien soit dit en passant). La bête est intéressante car elle supporte le Raid-1 et la concaténation (JBOD) et permet ainsi d’atteindre 1,2To (enfin 2x750Go plutôt). On peut donc avoir more or less 1000Go de disponible en branchant la bête sur le réseau et ainsi éviter d’avoir à brancher un DD externe à chaque fois qu’on veut regarder un film. Le firmware est une mouture de Linux allégée et pesant 200Mo, donc il doit être possible de lui injecter FreeNAS si on préfère.

A ce prix la ça vaut vraiment le coup! Je suis actuellement en limite totale d’espace disque avec un DD externe de 500Go saturé, un laptop avec un DD de 100Go saturé, un autre DD externe de 300Go saturé et il ne me reste plus qu’un malheureux 80Go de rab sur un autre laptop pour finir l’hiver…

Or je n’ai pas 500€ à mettre dans un NAS de type Cube de chez Synology, ou équivalent, sans compter les 2 disques de 500Go à 100€/piece. Le MV 2010 semble donc être une bonne alternative.

Je vais enfin pouvoir matter mes divx au lit, écouter mes mp3 sous la douche, partager mes documents avec mon autre PC sans le laisser allumé, créer un serveur FTP accessible partout avec no-ip, créer un serveur HTTP avec une base MySQL pour gérer à distance mes images, mettre en place un tunnel VPN entre le cabinet d’avocat et moi, créer un SAN en accumulant des dizaines de milliers de bidules comme celui-ci, coupler le tout à un giga datacenter, mettre Bouygues à mes genoux pour qu’il me creuse des tranchées remplies de fibre optique sur des milliers de km, racheter Google en codant le génome humain avant lui, pour finir enfin maître du monde!!! HAHAHHAHAHAHAHAHHAHAHAHA!!!

Bon je me sens mieux maintenant….

Media Vault MV 2010